Epreuves de Connaissances à l’UNIFA

Jean Nahum CONSTANT

29 Janvier-10 Février 2018. Comme l’indiquait le calendrier de l’année académique 2017-2018, cette période serait pleinement dédiée aux épreuves de connaissances de la première session. Après avoir suivi les cours durant plus de quatre (4) mois, le temps des évaluations finales à l’Université de la Fondation Dr Aristide (UNIFA) est arrivé pour les étudiants des différentes filières de :

  • la Faculté de Médecine et des sciences de la Santé,
  • la Faculté des Sciences Infirmières,
  • la Faculté d’Odontologie,
  • la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques,
  • la Faculté de Génie
  • l’Ecole de Physiothérapie

Un moment tant attendu que redouté par certains. En effet, on pouvait remarquer ce lundi 28 janvier  2018 une inhabituelle agitation sur la gigantesque cour de l’UNIFA. La tension était palpable et l’excitation à son paroxysme. Des étudiants étaient en train de finaliser le processus d’acquisition de leur fiche d’examen avec leurs appareils audio collés à l’oreille. Certains se retiraient seuls dans un coin pour méditer le regard lointain, la minorité essaient de mieux se retrouver et mieux appréhender cette première journée en affichant une attitude confiante voire calme, d’autres révisaient seuls ou avec leur(s) camarade(s). On pouvait entendre distinctement un bourdonnement incessant et déroutant.

Mais comme dit le vieux dicton, « l’heure c’est l’heure ! » Une voix élégante et forte se fait entende à travers les microphones indiquant la montée du drapeau et le lancement des premières épreuves dans peu de temps. Les étudiants cessent automatiquement leurs activités respectives pour saluer notre bicolore tandis qu’une voix mélodieuse se fait entendre en entonnant les notes de la  Dessalinienne. Immédiatement après ces quelques moments de recueillement, les premiers examens finaux ont commencé vers huit (8) heures du matin et ont pris fin entre deux (2) heures et trois (3) heures de l’après-midi pour les classes des différentes facultés au sein de l’Université. Les étudiants ont subi dans le calme, seuls face à leur copie, leurs examens finaux. Les sièges biens espacés des différentes salles assuraient l’authenticité des réponses fournies.

Comme dit le vieux dicton: « Qui veut Juin prépare Septembre ». La tâche a du être ardue pour ceux qui ne se sont pas mis au travail à temps.  Et le stress ne fait qu’augmenter au fur et à mesure car ils doivent encore affronter l’avenir et attendre la proclamation des résultats. Les jours seront longs mais la motivation et la détermination doivent toujours les stimuler.

Succès et Bonne Chance à tous et à toutes !

Leave us a Comment