LE DENI DU DROIT A L’ALIMENTATION EN HAITI

Jean Nahum CONSTANT

Après avoir bouclé 4 ans d’études, vient le moment pour l’étudiant en Sciences Juridiques et Politiques de préparer et de soutenir son mémoire de sortie. A l’occasion, un jury composé de trois membres est constitué pour sanctionner la présentation du travail de l’exposant et, en cas d’obtention de la note de passage, un procès-verbal en est dressé puis acheminé auprès des instances habilitées à décerner le grade de Licencié en Droit à l’impétrant.

Joseph Jacques Hébreux est le premier des 13 récipiendaires de la cérémonie de graduation qui s’est tenue à l’Université de la Fondation Dr Aristide le 18 mars 2018 à s’être lancé dans cette aventure permettant d’élargir ses horizons et d’accéder aux métiers du droit et de la justice.

Visant à démontrer « le déni du droit à l’alimentation en Haïti », son travail de recherche a été présenté devant un jury composé de son Directeur de mémoire, Me Emmanuel Raphael, du Dr Paul Antoine, Lecteur critique et de Me Jean Ronel Sistanis, Président du jury.

Dans cette étude, l’aspirant s’est évertué à poser avec brio la problématique de l’effectivité et de la justiciabilité du droit à l’alimentation en Haïti. Il a dégagé des pistes de solution pour parvenir à bout de ce fléau qui gangrène la société.

Ce travail a aussi permis à Monsieur Hébreux de réaliser non seulement la pauvreté de la documentation et la rareté des réflexions consacrées à ce sujet qui, pourtant, revêt d’une importance capitale, mais aussi l’inaccessibilité des institutions chargées d’assurer la sécurité alimentaire en Haïti et la pénurie des bibliothèques et/ou de centres de recherches pour les universitaires ; au point même que le mémorant a été obligé de modifier sa méthodologie à plusieurs reprises.

Toutefois, ces difficultés n’ont fait que raffermir la volonté de M. Hébreux qui a fourni un travail extraordinaire. Une prestation hors pair, une assurance dans la voix, un plan bien charpenté et un développement bien construit ; autant de signes qui démontrent que Jacques Hébreux Joseph maitrisait très bien son sujet.

Si le stress, le suspens gardaient en haleine les nombreux étudiants et professeurs venus assister à la première soutenance de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’UNIFA, ce n’était pas de savoir si Joseph Jacques Hébreux avait réussi, mais plutôt de deviner la note avec laquelle il allait réussir. Ce fut le bonheur lorsque le jury prononçait après délibération la note de 78/100.

Un pari réussi pour Joseph Jacques Hébreux, un très bon début pour cette Faculté. Ce fut un moment très émouvant qui a clos avec satisfaction plusieurs années de durs labeurs.

Les jeudi 10 et 24 mai de l’année en cours, deux autres étudiants présenteront leur mémoire de sortie, vous êtes tous conviés !

Leave us a Comment