PARTIR POUR SE CONSTRUIRE

Unifa

« L’Amitié, avec un grand “A”, est sacrée ». Je n’en disconviens pas. C’est un lien tellement puissant tissé dans un sentiment allant au-delà de la famille pour la majorité. Une connexion sans fil. Un dépassement de soi pour certains, une abnégation totale pour d’autres. Sans vouloir justifier les actes que l’être humain posent au nom de l’amitié, je dois admettre, fort heureusement, que celui qui trouve un ami fidèle trouve un trésor très précieux. Par ailleurs, on dit fort souvent : « Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es ». Certains, par souci de justification, par agressivité ou méfiance, disent qu’il faut aller au-delà des apparences. Ils prétendent que les Amis n’ont pas d’emballage ; ce serait beaucoup plus une question de contenu que de contenant. D’où ma question : « Tes amis, aussi fidèles qu’ils soient, dans quelle direction t’attirent-ils ? Vers le haut ? Vers le bas ?

Silence complet de la part de la Jeunesse. Aucune réponse. Une éternelle réflexion. « Allo, quelqu’un est à l’autre bout du fil ? Jeunesse, tu es là ? » ……………. Toujours rien. L’écho de ce silence résonne comme une évidence de cette influence néfaste que des « amis » peuvent avoir sur nos jeunes tellement prometteurs, qui auraient pu emprunter un autre chemin mais qui se retrouve prisonniers d’une dette, d’un service qui a été rendu. En faisant une introspection et une rétrospection sur l’orientation qu’ils donnent à leurs vies, Partir est la seule solution possible pour se construire. S’éloigner est la seule échappatoire pour recoller les morceaux, combien éparpillés, de leur vie. Mettre une distance pour panser les blessures et changer leurs vêtements en lambeaux.

Chère jeunesse, Soustrais-toi de tout ce qui peut te détourner de l’éducation qui t’a été transmise, de l’instruction que tu as reçue et de tes valeurs. Ne te sacrifie pas pour défendre une cause perdue dont tu es la victime de toute façon. Sois concentré sur ton objectif. Pense à ta vie. Pense à la vie. Pense à tes racines. Pense à ton potentiel et exploite-le. Sois l’Homme que tu rêvais de devenir quand tu avais dix (10) ans. Recommence à marcher la tête altière. Reprends ta fierté. Redore ton blason car tu n’as rien perdu de ta valeur intrinsèque. Tu vaux toujours de l’or. Retourne à tes livres, tes notes et tes cahiers. Envisage une profession. Sois un guerrier, un combattant féroce et aie foi en toi comme moi j’ai foi en toi chère Jeunesse de mon pays.

Dans la vie, il faut s’aimer et aimer, se construire même s’il faut partir sans se retourner, pardonner puis avancer, et par-dessus tout bien choisir ses amis.

Leave us a Comment