POLYCLINIQUE DE LA FONDATION DR ARISTIDE

Unifa

Autoroute de Tabarre

 

MISSION ET HISTORIQUE


 

La multiplicité des Facultés de Médecine en Haïti impose une réflexion profonde sur le rôle que pourraient jouer les infrastructures non hospitalières dans la formation médicale. En effet, ce besoin d’Institutions de santé pour former un nombre croissant d’étudiants sur le marché a déjà favorisé l’exploitation systématique de ces dites structures sanitaires. Il convient donc de bien appréhender cette problématique afin de garantir le succès de cette démarche

 

Dans le cadre du renforcement du profil académique de l’Université de la Fondation Dr Aristide, particulièrement de la Faculté des Sciences de la Santé, comprenant la Faculté de Médecine, la Faculté d’Odontologie, la Faculté des Sciences Infirmières et l’École de Physiothérapie, il revient d’exploiter toutes les ressources et structures accessibles conformément aux objectifs visés d’excellence académique. Cette exploitation permettrait aux futurs récipiendaires de ces différentes entités, d’acquérir des compétences dans un environnement familier et conçu selon une articulation avec les curricula en vigueur.

 

La Clinique de la Fondation Dr Aristide est une Institution sanitaire offrant des services de soins à la population avoisinante, au niveau de la commune de Tabarre. A date les cliniques suivantes sont fonctionnelles :

 

SOINS DENTAIRES

Cette clinique a  pour vocation d’une part de  prodiguer des soins dentaires aux patients et d’autre part de permettre  aux étudiants de la faculté d’odontologie de l’UNIFA d’acquérir les compétences cliniques. Elle dispose de deux (2) salles de consultation équipées incluant les chaises dentaires.

 

OPHTALMOLOGIE

La prise en charge des patients est assurée par des  médecins spécialistes en ophtalmologie.  Les consultations consistent en : l’évaluation de la vision, le diagnostic et  la prise en charge  des pathologies oculaires.

Les interventions chirurgicales plus particulièrement pour les cas de glaucome, de cataracte et les pathologies de la paupière sont envisagés.

 

AUTRES  SERVICES

Les patients bénéficient de consultation en clinique externe de MEDECINE INTERNE, d’OBSTETRIQUE / GYNECOLOGIQUE et d’UROLOGIE.

 

ARCHIVES

Les dossiers des patients sont classés dans une armoire métallique. Une carte de visite personnalisée est remise à chaque patient. Il serait souhaitable d’informatiser le système pour faciliter les projets de recherche.

 

LABORATOIRE

Les tests  de laboratoire (hémogramme, urines, groupe sanguin, chimie sanguine, bactériologie, tests rapides pour le VIH et la syphilis, frottis vaginal, gouttes pendantes … ) sont réalisés quotidiennement. Les résultats sont disponibles en 24 heures.

 

PHARMACIE DE DISPENSATION

Au niveau de la pharmacie, les patients ont accès aux médicaments à un coût symbolique. La  pharmacie  permet de gérer rationnellement le stock de médicaments disponibles. Les produits sont stockés dans un espace adéquat (rangement des médicaments sur les étagères, climatisation … ).

 

Afin d’augmenter la gamme des services offerts on pourrait aussi envisager :

  1. Une consultation ambulatoire de Pédiatrie généraleavec une salle de vaccination attenante, qui offrirait la possibilité de vacciner aussi les femmes enceintes
  2. Une consultation externe de Dermatologie
  3. Une consultation externe d ‘orthopédie / Urgence
  4. Un service de Physiothérapie
  5. Un service de petite chirurgie (aménagement en cours)

 

Avec six (6) à sept (7) disciplines opérationnelles, un certain nombre de stages pratiques peuvent être organisés en vue d’initier formellement, l’option « Formation » au niveau de ladite Clinique. et, envisager la suite logique qui est la mise en branle d’activités de recherche. Rappelons par ailleurs, que des stages de Médecine communautaire et d’initiation à la Sémiologie ont débuté au cours de la précédente année académique.

 

L’implémentation de ces activités viendrait systématiquement consolider les acquis dans le domaine de la formation clinique de l’Université et du même coup offrir à la communauté avoisinante de l’Institution sanitaire, d’autres options de soins.

 

Ces stages cliniques au niveau de la Clinique de la Fondation Dr Aristide, devraient se réaliser dans des conditions appropriées à l’enseignement pratique, à savoir :

  • Pouvoir profiter d’un nombre de patients suffisant pour garantir la multiplicité des cas
  • Pouvoir garantir un nombre de Moniteurs suffisant par rapport au nombre d’étudiants sur place
  • Accueillir un nombre d’étudiants en fonction de l’espace physique disponible au niveau de l’Institution sanitaire
  • Capable de disposer de la structure technique et matérielle spécifique aux différentes spécialités et assurer un environnement agréable et instructif au niveau de la salle d’attente.
  • Parvenir à élaborer des curricula clairs dont les objectifs sont en harmonie avec l’enseignement théorique.

La faiblesse du concept des stages cliniques, dans les différents Centres de formation du pays, est la conséquence de l’absence de réflexions rationnelles mettant en exergue les points suscités. 18 étudiants autour d’un Moniteur de Stage, en absence d’un cas hospitalier, est un acte défiant les normes de la pédagogie médicale. En se référant aux conditions évoquées plus haut, le format du concept de la pratique, en vigueur à l’UNIFA, sera respecté au niveau de la Clinique.

 

CONDITIONS APPROPRIEES A L’ENSEIGNEMENT PRATIQUE

 

  • Pouvoir profiter d’un nombre de patients suffisant pour garantir la multiplicité des cas

Les conditions d’accès à la Clinique doivent être bien définies :

  1. Coût de la consultation (si elle est payante)
  2. « Contenu » de la Consultation :
    • Accès à un Prestataire de soins avec ou sans la possibilité de prescriptions gratuites ou à un coût réduit
    • Accès à un Prestataire de soins avec ou sans la possibilité d’examens de laboratoire gratuits ou à un coût réduit
    • Accès à un Prestataire de soins avec ou sans la possibilité d’imagerie (radiographie ; sonographie) gratuite ou à un coût réduit
  3. Nombre de consultations par jour et par spécialité
  4. « Politique » à adopter pour :
    • L’accueil
    • La durée d’attente
    • Le dispositif à prévoir pendant le temps d’attente :
      Séance d’éducation en présentiel (par Infirmières/Etudiantes finissantes en Soins infirmiers) ou via séances vidéo préenregistrées

A la question, comment avoir un maximum de patients au niveau des différentes consultations, la réponse pourrait aussi être d’ordre académique. En effet, des groupes d’étudiants pourraient, dans un cadre d’activités de recherche et/ou de services à la communauté rejoindre la population de la zone. Ce serait l’opportunité, en dehors des motifs académiques (stage de Médecine communautaire, travaux de recherche sous forme d’enquêtes, service communautaire tels que : contrôle de la tension artérielle, de la température, du poids…) d’inviter la population cible à fréquenter la Clinique. Ces activités promotionnelles pourraient certainement informer sur les Services offerts.

 

Au-delà de l’approche dite académique, il faudrait, à partir de messages précis et clairs, faire un certain investissement dans la publicité orale et écrite, sous forme d’interventions radiophoniques et télévisées, de banderoles ou d’affiches.

 

  • Pouvoir garantir un nombre de Moniteurs suffisant par rapport au nombre d’étudiants sur place

Parler d’un ratio optimal, ne serait peut-être pas la bonne formulation. Ce nombre de Moniteurs seraient d’abord en rapport avec la population intéressée à la consultation concernée. C’est évident qu’il y aura beaucoup plus de personnes en consultation de Médecine ou venues pour une consultation dentaire, que sollicitant une consultation urologique. Par conséquent, les groupes d’étudiants affectés à un stage d’Urologie pratique, seront moins nombreux que ceux qui suivront le stage de Médecine communautaire ou d’Odontologie.

 

  • Accueillir un nombre d’étudiants en fonction de l’espace physique disponible au niveau de l’Institution

Il s’agirait plutôt de prendre en considération, un nombre d’étudiants en fonction des réalités de l’espace physique disponible (en position assise ou debout, chaque étudiant est en mesure d’interagir avec le moniteur).

 

  • Capacité de disposer de la structure technique et matérielle spécifique aux différentes spécialités et assurer un environnement agréable et instructif au niveau de la salle d’attente

Le matériel de base indispensable à une consultation médicale est supposé être déjà disponible. Cependant, il faudrait penser au renforcement du secteur d’investigation paraclinique et d’Imagerie et s’assurer de l’acquisition des matériels et équipements plus spécifiques tels que :

  1. de chaises dentaires suffisates,
  2. demaatériel ophtalmologique : Ophtalmoscope, Lampe à fente, Autoréfractomètre, Champ visuel…
  3. des Cathéters (et accessoires), la Sonographie entre autres choses, pour l’Urologie (et à l’avenir un dispositif pour la lithotripsie)
  4. des tables de consultation obstétricale (même en l’absence dans l’immédiat d’une salle d’accouchement), la Sonographie…
  5. de matériel pour la Physiothérapie : Tables/tapis de massage, Barres parallèles/Escaliers de rééducation…

L’espace aménagé pour accueillir les patients doit être aéré, éclairé avec un point d’eau (fontaine/igloo), une toilette, des poubelles (permettant de différencier les détritus recyclables des ordinaires), un téléviseur pour les séances vidéo de formation et d’éducation. Les différents circuits pour la circulation (entre les salles de consultation et les salles de prélèvements du laboratoire ou la salle d’imagerie) devront être simplifiés et bien notifiés.

 

  • Parvenir à élaborer des curricula clairs dont les objectifs sont en harmonie avec l’enseignement théorique correspondant

Aucun stage ne devrait débuter sans l’approbation d’un cursus préparé par les Responsables académiques concernés. Il s’agirait de bien formuler les objectifs, la méthodologie prévue, les attentes de la formation envisagée et le mode d’évaluation prévue. L’essence de ce programme de stage est de pouvoir mettre en application des notions acquises en salle de classe (et non pas de reprendre des thèmes préalablement traités en salle).

Leave us a Comment