Home » Actualités de l'UNIFA » Les ophtalmologues se font de plus en plus rares en Haïti

Les ophtalmologues se font de plus en plus rares en Haïti

Dans le cadre du rendez-vous hebdomadaire baptisé « les Jeudis de l’UNIFA », une conférence débat s’est tenue à l’auditorium de l’Université de la Fondation Dr Aristide le jeudi 25 novembre 2021 autour de l’ophtalmologie. C’est le Dr Réginald Réjouis, ophtalmologue et professeur d’université qui a animé cette conférence à laquelle des centaines d’étudiants, dont ceux en ophtalmologie, en odontologie, en médecine et en sciences infirmières ont pris part.

D’entrée de jeu, le spécialiste en faisant la genèse de cette branche médicale qui s’occupe des problèmes de la vue « Ophtalmologie », a permis à l’auditoire de mieux cerner la définition d’ophtalmologie, l’évolution de cette science et la mission de quelqu’un qui a étudié cette discipline et la situation du pays à ce niveau.

L’ophtalmologie, dit-il, est une discipline qui s’occupe de la maladie des yeux. « Ces derniers font partie des organes de l’homme et contiennent des milieux transparents permettant de voir », a fait valoir le médecin, ajoutant que pour pouvoir voir normalement, il faut avoir des yeux avec des milieux bien transparents.

Cependant, à l’ombre de l’ophtalmologie qui s’occupe des yeux, Dr Réginald Réjouis soutient  qu’il y a d’autres sciences connexes qui prennent en compte certains problèmes oculaires. Parmi ces sciences, il cite, entre autres, optométrie, une discipline qui, explique-t-il, étudie la réfraction de l’œil. Cette discipline, souligne le spécialiste, s’occupe uniquement de la prescription des verres. Il a aussi mentionné l’opticien qui se spécialise dans la fabrication et la vente des verres. « Ces deux spécialisations peuvent travailler de concert avec un ophtalmologue », a-t-il précisé.

L’ophtalmologie en tant que science est divisée en plusieurs sous spécialités. Après une spécialisation de 4 ans en résidence hospitalière en ophtalmologie, quelqu’un peut s’orienter vers une sous-spécialité pour acquérir des connaissances approfondies en matière de santé visuelle, a renchéri le professeur d’universités, indiquant qu’il y a également la chirurgie-olfactive comme sous-spécialités qui s’occupent de la défaillance visuelle.

 

Les dates importantes de cette science

Au cours de son exposé, Dr Réginald Réjouis a cité quelques dates qui ont marqué cette discipline qui s’occupe de la vue. Selon le médecin, le premier livre d’ophtalmologie a été rédigé en 1583 par un médecin Allemand.

Le docteur en a profité pour présenter la situation du pays dans le domaine médical. Ainsi, les informations rapportées laissent croire qu’Haïti ne dispose rien que 3 354 médecins pour 11 millions d’habitants. Le pire, déplore le professeur, est qu’il n’y a même pas 100 ophtalmologues. Pourtant, cette science est apparue en Haïti au cours de la période de l’occupation américaine, période à laquelle ce service a été  débuté à l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti, d’après Dr Réjouis.

Faisant l’état des lieux de la situation, le conférencier se dit consterné de voir la dégradation du système de santé haïtien. Pour lui, le système est traité en parent pauvre par les autorités haïtiennes.  Le professeur a mis un accent particulier sur le nombre de médecins dont des ophtalmologues qui  fuient le pays. Cette situation, de l’avis du médecin, est préoccupante. Ce qui pousse le spécialiste, à encourager les autorités concernées  à prendre les décisions qui s’imposent afin de créer un climat sécuritaire dans le pays dans l’optique de pallier ce problème.

Les étudiants font des « les jeudis de l’UNIFA », un rendez-vous à ne pas manquer. Les thématiques choisies sont d’intérêt général. Les conférenciers sont parmi les plus chevronnés sur le marché. La conférence du 25 novembre traduit encore une fois la volonté des responsables de ce centre universitaires de permettre aux étudiants d’avoir une meilleure compréhension des sciences médicales et leur évolution dans le pays.

 

Depuis Aristote, philosophe grecque de l’antiquité, il est admis que l’être humain possède cinq sens représentés par leurs organes sensoriels inhérents : les oreilles, les yeux, le nez, la langue et la peau. Pendant longtemps en Haïti, une spécialité médicale a regroupé les trois premiers : l’ORL-O (l’otho-rino-laryngologie-ophtalmologie). Depuis déjà une bonne vingtaine d’années, l’Ophtalmologie s’est singularisée chez nous : Nos premiers Ophtalmologues  ont été formés à l’unique  centre hospitalier universitaire de l’époque.

Le Jeudi 25 novembre, à l’auditorium du campus, le « Jeudi de l’UNIFA » a  accueillit le Dr Réginald Réjouis, Ophtalmologue, Professeur d’Université.


Dr Réjouis, le conférencier.

 

 

 

 


De droite à gauche : Prof Claudèce Joseph, Dr Daniel Gabriel, Doyen de la Faculté d’Odontologie, Mme Mildred Aristide, Dr Francis St Hubert.