Jeudi de l'UNIFA » Commémoration, à l’UNIFA, du quatorzième anniversaire du séisme du 12 janvier 2010

Commémoration, à l’UNIFA, du quatorzième anniversaire du séisme du 12 janvier 2010

La communauté de l’Université de la Fondation Dr Aristide s’est réunie avec émotion à la « Place Dignité », ce 11 janvier, pour commémorer les quatorze ans du séisme de 2010. Organisé chaque année par l’UNIFA, cet événement est une occasion pour les proches des disparus de la grande famille unifariste de se recueillir et de se souvenir.

La cérémonie a démarré à 11 heures par une traditionnelle marche pleine de solennité. Celle-ci a débuté à l’auditorium et s’est dirigée vers la Place Dignité. Des étudiants portant des ballons gonflables blancs et des bougies allumées ont guidé la procession.

Sur la Place Dignité, les participants ont formé un cercle, déposant des bougies sur une table recouverte d’un tissu blanc, en signe de respect. Le Révérend Père Wesner Nérée, Responsable de discipline à l’Université de la Fondation Dr Aristide, a ouvert la cérémonie avec des mots empreints de réflexion et de mémoire.

« 2010-2024, cela fait quatorze ans déjà depuis qu’un tremblement de terre ravageur qui n’a duré que 35 secondes avait frappé notre pays à travers les départements de l’Ouest et du Sud-Est. En effet, il a fallu 35 secondes pour que nous enregistrions plus de deux cent cinquante mille personnes tuées ou portées disparues. Il a fallu 35 secondes pour assister à l’effondrement de bâtiments et locaux symbolisant l’Etat, le monde religieux, le monde politique, éducatif, hospitalier et j’en passe », a rappelé le prêtre.

   

« A la veille de cette date qui ne doit pas être oublié, la grande famille de l’UNIFA se rassemble sur cette place pour un exercice et un devoir de mémoire. Exercice de mémoire pour nous souvenir et rendre hommage à toutes les victimes de ce séisme : nos parents, nos amis, nos collègues, nos confrères, nos collaborateurs, nos collaboratrices, mais aussi celles et ceux dont nous ignorions leur existence », a-t-il ajouté.

Le Responsable de discipline a également souligné l’importance de l’exercice de mémoire pour rester vigilant face aux catastrophes naturelles qui menacent Haïti. « Un exercice et un devoir de mémoire pour nous inciter à la vigilance et nous aider à prendre conscience et nous sensibiliser davantage au comportement à adopter pour réduire au maximum les conséquences ou limiter les dégâts dans l’éventualité d’autres catastrophes naturelles, puisque notre pays est traversé de plusieurs failles sismiques et placé sous la trajectoire des cyclones, tempêtes et ouragans. »

Père Nérée a, par la suite, cité les noms de proches de l’Université de la Fondation Dr Aristide qui ont été victimes du séisme. À chaque nom, un ballon a été lâché. Et, à la fin de la commémoration, des étudiants ont relâché des colombes. « Les colombes de couleur blanche symbolisent la pureté de nos rêves », précisa-t-il.

Cette cérémonie de commémoration à l’UNIFA n’est pas seulement une occasion de se souvenir du passé douloureux, mais aussi un appel à l’action pour construire un avenir plus fort et résilient.

                                       

•••

De nos Albums:
« de 73 »

© 2024 Université de la Fondation Dr Aristide (UNIFA)